Le lobbying a toujours suscité de nombreux fantasmes en France et la démission fracassante de Nicolas Hulot du gouvernement français, en août 2018, est venue renforcer l’image négative de cette activité. Ses acteurs sont régulièrement accusés d’écrire la loi à la place du législateur. Eux répondent qu’ils se contentent de faire valoir les intérêts qu’ils représentent. Mais qu’en est-il vraiment ? France 24 a enquêté.