Mise à genoux par six ans d’austérité, la Grèce a vu déferler plus d’un million de migrants en 18 mois. Alors que les pays d’Europe centrale fermaient leurs frontières et que l’UE et la Turquie signaient un accord pour endiguer les flux, les Grecs se mobilisaient, dans un vaste élan de solidarité, pour venir en aide aux 50 000 personnes coincées sur son territoire.

Tweet